Découvrez le vol en immersion (FPV)


Etant donné que c’est la raison d’être du site, impossible de ne pas passer par la case définition du vol en immersion.

En français, la définition du vol en immersion est plutôt explicite et ne posera pas trop de problème. Il s’agit d’un vol où l’on voit ce que le modèle radio-commandé « voit ». Comme si on était un mini pilote présent dans le cockpit !

En revanche, le terme le plus utilisé dans le domaine de l’aero-modélisme reste sa version anglo-saxonne « FPV » (First Person View = vue à la première personne). On voit que dans la version Anglo-saxonne, la notion de « vol » est absente, c’est beaucoup moins précis mais c’est comme ça :) . Donc en théorie, si on utilise exclusivement le terme dans sa version anglo-saxonne, vous pouvez faire du FPV radio-commandé avec une voiture RC…

Vous l’aurez compris, le site étant dédié au vol en immersion, l’utilisation du terme FPV partout sur le site sera associé au vol en immersion !

Pour vous faire découvrir le FPV, on commence avec une vidéo (plutôt soft) de la Team Black Sheep à bord de leur aile volante, la Caipirinha. Bon vol !

 

 

Alors ce petit tour dans le désert ? Toujours envie de découvrir le FPV ? 😀

 

Le pilotage se fait toujours au sol (normal on reste dans le monde du modélisme hein :)par contre les repères changent, l’expérience et les sensations sont elles aussi très différentes. Les vitesses vont de quelques dizaines de kilomètres à des vitesses avoisinant les 60 km/h avec des modèles type FPV Racer.

Evidemment, fonction du type et du modèle que vous pilotez (planeur, avion, FPV Racer, aile volante, etc.), tous ces aspects changent à leur tour.

Fini le pilotage à vue, au sol et donc à quelques centaines de mètres. Et bonjour les vols longue distance en immersion totale.

Voilà ce qui justifie la création de cest-fpv.fr, l’envie de partager, faire partie et animer cette communauté grandissante qui aime faire le plein de sensations fortes à piloter (et se crasher parfois souvent) le tout en FPV !

 

Bien commencer avec le vol en immersion

Se renseigner sur la réglementation applicable

La première étape pour bien commencer, c’est de bien se renseigner sur la règlementation en vigueur. La discipline étant plutôt récente cette règlementation est encore « fragile ». On vous conseillera donc dans un premier temps de vous informer ici sur cest-fpv.fr (Mais aussi ailleurs : DGAC, FFAM notamment) et de vous rapprocher de votre centre/club de modélisme le plus proche.

Il est important de noter que le vol en immersion / FPV ajoute une « contrainte » supplémentaire à celle du vol radio-commandé à vue, au sol sans matériel de transmission vidéo. En effet, la législation en France impose une puissance d’émission maximale de 25 mW dans la fréquence des 5.8 GHz et de 10 mW dans la fréquence 2.4 GHz. Les émetteurs vidéos utilisés devront donc se conformer à cette règle pour une pratique de la discipline légale en France.

 

La sécurité avant tout

Pour la plupart des pratiquants, le vol en immersion est une passion, un hobby et pour d’autres une profession. Il est impératif de garder à l’esprit c’est une activité qui peut, potentiellement, s’avérer dangereuse si elle est pratiquée inconsciemment, avec du matériel défectueux/de mauvaise facture et dans des zones peuplées, dangereuses ou interdites.

C’est la raison pour laquelle, pour n’en garder que de bons souvenirs, il est primordial de s’assurer de pratiquer le vol en FPV (et même le vol à vue) dans des conditions de sécurités maximales et en respectant la règlementation applicable.

 

Connaitre les bases sur les composants/équipements de votre modèle

Pour être capable d’assurer un vol en sécurité, il parait évident de connaitre son modèle. Ne serait-ce que pour éviter les branchements électriques hasardeux quand on sait que la plupart des modèles fonctionnent sur batterie de 3 à plus de 20 Volts !

Nombreux sont aussi les exemples de perte de signal Radio. Si le contrôleur de vol et la Radio ne sont pas correctement parametrés, votre modèle peut, lors d’une perte de signal, conserver la dernière instruction reçue. Inutile de vous faire un dessin si au moment de la coupure du signal vous étiez gaz à fond direction « droit devant » ! :roll:

Et enfin, dans cette aventure du FPV, une part non négligeable du temps passé (pour ne pas dire 80% du temps 😀 ) est dédiée au montage, démontage et la personnalisation de votre modèle, alors autant vous y mettre avant le premier crash !

Le vol en immersion est une pratique riche, il vous faudra acquérir quelques bases en électronique, en mécanique (miniature), en transmission vidéos et en pilotage.

 

[Article en cours de rédaction, revenez d’ici quelques jours, promis on essaie d’avancer vite !]